Adulteland de Oh Yeong-jin

Capture d’écran 2014-05-15 à 19.02.52Délaissant la satire sociale pour la science-fiction, Oh Yeong-jin dépeint dans Adulteland une société où la machine, aussi sophistiquée soit-elle, n’est plus un simple outil au service de l’homme. Au contraire, elle se mélange à l’humain, à l’organique, et de ce mariage que d’aucuns qualifieraient de contre-nature surgissent des entités hybrides, dotées d’une intelligence bien réelle. Et si ces cyborgs, loin d’être des tas de ferraille inertes, étaient les derniers à incarner des valeurs (entraide, compassion etc.) que nous autres, pauvres humains, bafouons sans vergogne ?

Lire la chronique